Introduction

Rudiments

Bibliographie

Liens, musées etc

Historique

Monographies

Questions d'Eventails

 

Galerie école 2 Most parts of this page are now also in ENGLISH !

Nous allons ici vous exposer, au gré de notre fantaisie ou ( pourquoi pas ?) de la votre, quelques éléments divers ou curieux, sans ordre apparent, afin d'intriguer, amuser et instruire. Comme pour les autres rubriques, n'hésitez pas à suggérer, réagir et ... revenir !

  Le sexe de l'éventail

I  
Si la controverse (évoquée ci-dessous) sur le genre du mot "éventail" n'a guère duré, il existe assurément des incertitudes sur le sexe de ses utilisateurs. L'antiquité et l'Orient accordaient cet attribut aux deux sexes, et il était même signe de pouvoir ou de dignité pour certains hommes : flabellum des papes, "gunsen" (éventail de combat) des japonais. Voyez en ici un exemple, où l'éventail chinois sert, en 1986 encore, de carte de visite !

 Certains auteurs attestent l'usage de l'éventail par les hommes dans l'Europe moderne,en particulier Mme Esther Oldham, célèbre collectionneuse américaine, auteur de nombreux articles, dont la collection se trouve au musée des Beaux Arts de Boston.

Pour d'autres cependant, suivant là le pamphlet de "l'Isle des Hermaphrodites", contre Henri III, ils ne voient dans les exemples cités qu'une mode d'efféminés (pourquoi pas ? un célèbre café "gay", près des Halles, à Paris, remettait il y a peu des écrans en forme d'éventail à ses clients..).

Le Dictionnaire de L'Académie française, 1ère Edition, 1694 indique d'ailleurs à ce mot : Eventail. s. m. Instrument qui sert à éventer. Eventail de peau de senteurs. eventail peint. eventail de plume. bastons d'eventail. il n'y a gueres que les femmes qui portent des eventails.

Le même dictionnaire, dans sa Cinquième édition, 1798, répète : "Il n'y a guère que les femmes qui portent des éventails"

La rédaction répétée de ces définitions (alors que les auteurs faisaient peut-être allusion à l'usage masculin de l'éventail en Orient) nous laisse penser que les hommes, en occident, n'ont utilisé l'éventail que par exception ou excentricité. Sur un bel éventail de la fin du XVIIème siècle, nous trouvons cependant ce gentilhomme , qui semble se trouver fort bien en compagnie des dames, tout en agitant son éventail. Qu'en conclure ? : rien, pour l'instant, sinon que pour être collectionneur d'éventail, le sexe ne saurait être un critère, même si l'on trouve dans la famille plus de dames que de messieurs !

étage au dessus

retour à l'accueil

 

 

?
Éventail : masculin, sans contestation. Les picards disent éventaille, au féminin, au lieu d'éventail, ce qui à fait croire à quelques uns qu'ils disent éventail au même genre.

Considérations de Monsieur Ménage sur la langue française (Paris, 1677)

MADRIGAL
J'ai pris vostre éventail, Madame,
Mais n'en soyez pas en courroux,
Songez à mon ardeur, considerez ma flâme,
Vous verrez que j'en ay plus de besoin que vous.

MONTREUIL, Mathieu de (1620-1691) : Stances, madrigaux, lettre de Monsieur de Montreuil. Paris : à la Sirène, [s.d.]

? 

L'éventail poétique

Sus donc, laisse cet air, orage Boréan,
 Ruine du printemps et des fleurs tendrelettes;
Vien, soulerre au doux flair, et d'ailes plus mollettes
Au mignard eventail sous un souffle benin
Evente promptement les fleurs de mon jardin.

    (Rémy BELLEAU, Œuvr. poet., Eclog., IIII, f° 103 r°, éd. 1585.)


        Bourgogne, soleire, souleire, vent d'est. Champagne, soulaire, La Bresse en Vosges, solère, vent du midi.

SUR UN ÉVENTAIL


A Madame la comtesse Potocka

Vous voulez des vers ? - Eh bien non,
Je n'écrirai sur cette chose
Qui fait du vent, ni vers, ni prose ;
Je n'écrirai rien que mon nom ;
Pour qu'en vous éventant la face,
Votre oeil le voie et qu'il vous fasse
Sous le souffle frais et léger,
Penser à moi sans y songer.

1889

I

Chargé d'une forte symbolique  liée aux joies et aux peines de l'amour,
l'éventail a attiré les poètes, aussi bien en Orient qu'en Occident.
 Ces poèmes ont concouru à faire de l'éventail un instrument indispensable des stratégies féminines de séduction,
ou à le rendre tel aux yeux des hommes...
 Poète bien oublié aujourd'hui (malgré un réel talent),
Sully-Prud'homme (premier Prix Nobel de Littérature en 1901)
a évoqué plus d'une fois l'objet qui nous intéresse.

Le poème de Sully Prud'homme ci-dessous  a été reproduit le 17 décembre 1893 dans un hebdomadaire populaire, l’Illustré Soleil du Dimanche,

ce qui témoigne du renom à la fois du poète et de l'éventail dans les années 1890...

L’Eventail
C’est moi qui soumets le zéphyre
A mes battements gracieux ;
O femmes, tantôt je l’attire
Plus vif et plus frais sur vos yeux,
 
Tantôt je le prends au passage
Et j’en fais le tendre captif
Qui vous caresse le visage
D’un souffle lent, tiède et plaintif.
 
C’est moi qui porte à votre oreille,
Dans un frisson de vos cheveux,
Le soupir qui la rend vermeille,
Le soupir brûlant des aveux ;
 
C’est moi qui vous le provoque,
Et vous aide à dissimuler
Ou votre rire qui s’en moque
Ou vos larmes qu’il fait couler.
 

Sully-Prud'homme

 
 

  Le second poème, par Guy de Maupassant, plus prosateur que poète, témoigne de la vogue, à la fin du siècle, des éventails autographes, cadeaux ordinaires devenus précieux par les quelques mots inscrits par une personnalité connue, "livres d'or" que les maîtresses de maison tendent aux invités de passage, ou carnet d'autographes d'usage commode !

Vienne a notamment raffolé de ce type d'éventails, en particulier avec les brisés en bois simple, dont la solidité ne bride pas l'expression des poètes ou artistes...

 

étage au dessus


Cliquez ici pour voir un autre poème de Jean Aicard, illustré par Chéret

Les "monographies"

Nous étudions, dans ces "monographies", des éventails très divers, ou des sujets connexes, et ajoutons de temps en temps une nouvelle étude inédite. N'oubliez pas d'aller les regarder !

click ! cliquez !

 


L'origine de l'Eventail

 

 

   L'éventail "gadget"


Il existe de nombreuses formes d'éventails de fantaisie, que l'on peut appeler "gadgets". Au fil du temps, et si vous êtes coopératifs, amis visiteurs de ce site, nous espérons bien, ici ou dans les rubriques "Questions d'Eventail" ou "Monographies" , vous en montrer quelques uns :

- l'éventail optique, faisant lorgnette, loupe, longue vue ou jumelle
On en trouve un grand nombre à cette adresse ;

- l'éventail miroir, qui permet de regarder derrière soi, ou de se refaire rapidement une beauté ;

- l'éventail poignard, à ne pas mettre dans toutes les mains ;

- l'éventail dissimulé dans : cannes, bouteilles, bouquets, cigares...

- l'éventail à secrets : éventail automate, avec parties du panache pouvant se mouvoir, ou éventail "à double entente", présentant sur chaque face deux scènes (l'une souvent séditieuse ou licencieuse) ;

- l'éventail télescopique, ou celui qui, fermé, se plie en deux ;

- l'éventail boîte à couture, ou à parfums, etc..

... et bien d'autres, dont certains sont illustrés dans les ouvrages cités en bibliographie (notamment de M. Volet et G. Walberg).... parmi lesquels divers éventails ombrelles ou parasols, comme celui représenté ci-contre, qui présente l'avantage d'être aussi un éventail miroir.

 

I
 détail d'un éventail "pagode" qui, fermé, 
pagode
présente cet aspect particulier





 


étage au dessus



retour à l'accueil

 

L'éventail "acoustique"

L'Éventail acoustique.
Je veux indiquer aux femmes atteintes de certaines formes nerveuses de surdité un moyen extrêmement simple et facile d'atténuer cette désagréable infirmité qui raye presque de la société humaine ceux qui en sont affligés, en les empêchant d'entendre les conversations et, en conséquence, d'y prendre part.
Elles auront toujours sous la main un éventail japonais, fait de bâtons de bambou, fendus en deux, et recouvert de papier. Lorsqu'elles voudront écouter, elles saisiront l'éventail, le déplieront, en appuieront le bord supérieur contre leur mâchoire (côté où l'on parle ou côté de la mauvaise oreille), le ployant assez pour donner quelque tension aux baguettes de bambou. Elles seront toutes surprises d'entendre comme si elles se servaient d'audiphone et de dentaphone. En outre, ce sera d'un appareil moins solennel et plus gracieux.

I

 
Nous tirons ce texte amusant d'un ouvrage de la Baronne Staffe (célèbre par ses livres de savoir-vivre), le Cabinet de Toilette, p 167, 
publié à Paris en 1899 par 
G. Havard fils Editeur

 

De remarquables exemples de ces éventails acoustiques sont donnés dans
http://beckerexhibits.wustl.edu/did/19thcent/spv.htm



...et n'oubliez pas nos questions d'éventail !


accueil back home