Introduction

Rudiments

Bibliographie

Liens, musées etc

forum

Historique

Monographies

Questions d'Eventails

RECHERCHE

 

Click here for this page in english

Question 7 - 2 Ecrans XVIIIème

  Merci à ceux d'entre vous qui répondent à nos questions !  
Ces écrans, davantage utilisés pour se protéger de la chaleur des feux de cheminée que pour s'éventer font cependant partie, au moins comme cousins,  de la grande famille des éventails.
 


Comme ici, ces écrans vont généralement par paire (ou par série). On en trouve un assez grand nombre datant du XIXème siècle. Ceux du XVIIIème siècle sont plus rares, ces objets étant plus difficile à protéger que les éventails pliés ou brisés.
On se reportera, pour une vue approfondie, aux articles publisé de 2011 à 2013 dans la revue du "Vieux Papier" par Georgina Letourmy et Daniel Crépin.

Ceux-ci nous paraissent intéressants par la différence existant entre eux : il ne s'agit pas de deux scènes d'une pièce de théâtre, ou de deux bergerades... L'un des écrans présente un bouquet de fleurs, un oiseau, des ornementations qui sont assez typiques du début du XVIIIème siècle (mais nos écrans nous semblent plus tardifs). Mais l'autre nous semble former un vrai rébus... dont nous ignorons le sens, ce qui nous amène à solliciter votre avis. !


 

 Dans l'image ci-contre, veuillez cliquer pour obtenir des agrandissements de l'oiseau, du voile, du texte, du bouquet et de l'église.

Ne s'agit-il pas d'un cadeau fait à une religieuse par ses élèves ?

 

 

Tous vos avis seront les bienvenus !

Nous n'avons pas eu un grand nombre d'avis concernant ces écrans, et nous n'en avons pas vu de similaires ces dernières années. Lors d'une rencontre du Cercle de l'Eventail, certains participants pensaient qu'ils étaient plutôt début XIXème que fin XVIIIème. Pourquoi pas ? Avouons que les manches nous semblent un peu tardifs. L'écriture gothique (que l'on associe au renouveau médiévaliste du XIXe siècle) ne doit pas surprendre. En effet elle était utilisée  (ce sont les caractères dits "de civilité") pour l'apprentissage de la lecture et de l'écriture dans les manuels de savoir-vivre des écoles (chrétiennes, à l'époque) nombreux à partir d'un ouvrage de J.B. de La Salle en 1703. ( Cf. Rémi Jimenes, Les caractères de civilité. Typographie & calligraphie sous l'Ancien Régime,  Atelier Perrousseaux, 2011). Ainsi notre hypothèse d'un cadeau à une religieuse s'en trouverait plutôt conforté. Mais, en matière d'éventails (et d'écrans), nous ne saurions jurer de rien. Sauf de leur intérêt historique, esthétique et pourquoi pas poétique ?

Nous sommes donc très heureux de faire part de l'avis que Mme Marie-Céline Cousin, collectionneuse française (et savoyarde),  nous donnait en 2009, en laissant, disait-elle,"libre cours à son imagination" :

"...car cette paire d'écrans  m'inspire : l'oiseau perché  apporte un message sur une banderole, dans son bec. Ce message est inscrit en toutes lettres  dans un cadre qui symbolise un cœur : le cœur d'un enfant adulte qui s'adresse à ses parents  à l'occasion d'un fête (par exemple les noces d'or)  et qui  ce jour veut exprimer son amour  filial , qu'il dévoile en ouvrant le rideau ( on voit le gland de passementerie de l'embrasse ) rideau qui représente  la pudeur, la retenue qui cache le fond de notre cœur.  L'abbaye peut marquer l'endroit  où l'on a fêté  l'évènement , par une cérémonie religieuse , ou bien le lieu de résidence des parents. Et sur le deuxième écran  le panier plein  de fleurs  ce sont  les souhaits de bonheur , de joie et de prospérité,  les roses un symbole d'amour  et l'oiseau un symbole  de vie. Je vois très bien  des enfants  offrant cette paire d'écrans, peut-être peints par l'un d'entre eux, écrans  qui font partie de la vie quotidienne , qui sont toujours présents posés sur la tablette du pare feu ou sur le rebord de la cheminée  et que l'on tient près de son visage  lors des moments de repos ou de rêves. Ils   sont porteurs  de présences, de souvenirs . Ceux ci sont particulièrement ravissants et délicats par leur forme  et leurs couleurs.Merci de nous permettre de les admirer".

... et n'oubliez pas les autres questions 


Retour à l'accueil